éléphants à Ruaha

Quelle incidence a le climat sur le safari photo ?

Pour les oiseaux, tous les migrateurs du paléarctique sont absents sauf exception pendant la saison sèche. La meilleure période de safari pour le bird-watcher ou le photographe ornitho est donc l'hiver, les mois de janvier et février.

En hiver et pendant les saisons des pluies, les pistes sont boueuses, voire carrément noyées. Un certain nombre sont impraticables, même aux 4x4 à châssis court (plus légers et plus performants que les châssis longs sur piste mouillée). Beaucoup de camps situés dans des zones marécageuses sont alors fermés car inaccessibles. La fréquentation est moindre, sauf dans certains endroits, comme à Ndutu, où les photographes pro et les amateurs de safari photo se pressent pour les naissances des gnous et autres gazelles et le début de la grande migration  des gnous, zèbres et associés...

Pour les grands mammifères, les herbivores sont plus concentrés autour des points d'eau pendant la grande saison sèche estivale (ce qui correspond à notre été au sud de l'équateur, c'est l'hiver), la végétation y est moins fournie et moins haute et permet mieux de repérer et observer la faune. Les pistes sont plus faciles, en contrepartie c'est la haute saison des safaris, les tarifs des camps et lodges sont plus élevés, les pistes des parcs nationaux les plus connus,  sont plus encombrées (mais un bon chauffeur saura toujours trouver un coin tranquille).

pluie-8406

La saison sèche a une végétation brûlée. Si pour autant cela ne favorise pas toujours l'observation des biquets, comme ici à Mkomazi en octobre,mkomazi octobre tanzanieglobalement il est plus aisé de les repérer qu'en période de végétation exubérante.

katavi zèbres octobre tananie

mkomazi octobre éland girafe

Quand aller en Tanzanie ?

Sauf amour immodéré de l'humidité, il est classiquement recommandé d'éviter la grande saison des pluies de fin février à fin mai, où les routes et pistes sont peu praticables et où les animaux sont plus dispersés, ainsi que la petite saison des pluies de novembre à décembre. Beaucoup de camps et lodges ferment d'ailleurs de mars à mai. Pour autant, les pluies durent rarement toute la journée, le principal problème est l'accessibilité de certaines zones, les zones marécageuses bien sûr, mais aussi beaucoup de pistes sont interdites aux véhicules, même 4x4, même à châssis court.

La saison sèche de juin à octobre offre les meilleures chances de bien observer les mammifères qui se regroupent près de ceux des points d'eau qui ne sont pas asséchés. Autre avantage, la végétation est nettement moins exubérante qu'en saison humide et cache moins la faune. En revanche, c'est janvier et février qui offrent le plus d'intérêt pour les bird-watchers avec la présence des migrateurs venus du paléarctique occidental : l'hiver est la saison des piafous ! Enfin, pour admirer la grande migration dans ce qu'elle a de plus spectaculaire, il faudra viser l'été, la fin de l'été pour les retours des gnous avec crossings (franchissements de rivière) au nord du Serengeti et l'hiver pour les naissances dans l'aire de conservation du Ngorongoro.

migration des gnous ndutu tanzanie

Dans les parcs et réserves

Ruaha NP

 

Ruaha National Park TanzanieRuaha National Park

Le parc national de Ruaha a d'abord été une réserve de gibier, la réserve de Saba créée en 1910 puis un Parc national en 1964. Ruaha a longtemps été le deuxième parc national de Tanzanie en superficie, juste derrière le Serengeti. Le projet d'extension du Grand Ruaha était évoqué de longue date, mais il n'a été achevé qu'il y a peu, le propulsant au premier rang.

Lire la suite...

Serengeti NP

SERENGETI NATIONAL PARK TANZANIE

Serengeti

Le Serengeti est depuis 1981 l'un des sites naturels tanzaniens qui ont eu l'honneur d'être classés au Patrimoine mondial de l'Unesco avec la Ngorongoro C.A., le Kilimanjaro N.P. et le Selous G.R. C'est le parc "obligatoire" de la Tanzanie du Nord. S'il n'y en avait qu'un seul d'obligatoire, ce dont je doute, car pour moi, à des degrés divers, ils le sont tous ! Le Serengeti, c'est Mara en 10 fois plus grand, 15 000 km2 contre 1500, en plus varié en paysages, et, forcément, en moins dense en faune, encore que...

Lire la suite...

Manyara NP

MANYARA NATIONAL PARK TANZANIEManyara

Le parc national du lac Manyara présente l'avantage d'être près d'Arusha et comme sa superficie est relativement réduite (330 km²), on peut n'y passer qu'une demi-journée en arrivant d'Arusha ou en repartant. Mais on peut aussi y trouver de quoi y passer des journées entières. Le parc est organisé comme une large rive forestière du Lac Manyara. Ce lac en occupe une grande partie, presque les deux tiers quand il est au plus haut.

Lire la suite...

Saadani NP

saadani national park tanapa Tanzanie

Saadani

Saadani est un parc de 1062 km² en bordure de l'océan indien, à environ 100 km au nord de Dar-es-Salam, en face de Zanzibar. Saadani a été érigé en parc national seulement en 2002 (d'après TANAPA, mais en 2005 d'après le site de Saadani Lodge). Il s'agissait déjà auparavant d'une réserve naturelle mais qui faisait deux fois moins de surface et qui avait pas mal souffert du braconnage, notamment dans les années 1990.

Lire la suite...

Ngorongoro Conservation Area et cratère

Cratere du ngorongoro tanzanieNgorongoro

Quand on parle du Ngorongoro, c'est généralement au cratère que l'on pense. Le cratère du Ngorongoro est le diamant ou plutôt l'émeraude de la Tanzanie. Avec plus de 400 000 visiteurs par an, c'est la première des trois destinations touristiques naturelles les plus fréquentées du pays, les deux autres étant le Serengeti et le Kilimandjaro. Il est le point culminant (si j'ose dire...) de l'Aire de conservation du Ngorongoro, Ngorongoro Conservation Area.

Lire la suite...