éléphants à Ruaha

Se déplacer vers la Tanzanie et en Tanzanie

avion-trajet SAFARITransports aériens vers la Tanzanie

La Tanzanie dispose de trois aéroports internationaux, un à proximité d'Arusha, à 42 km (ou 46), le Kilimanjaro International Airport qui dessert aussi Moshi (à 40 km), KIA, (identification IATA : JRO) un à Dar Es Salam (à 15 km du centr), le Julius Nyerere International Airport (identification IATA : DAR) et un à Zanzibar, à 8 km de Stone Town,, le Zanzibar International Airport, ZIA (identification IATA : ZNZ). On remarquera, avec étonnement..., que TAA, Tanzania Airports Authority ne mentionne en 2014 que deux aéroports internationaux, il faut dire que ce pauvre site est sur bon nombre de pages "Under-construction".

KIA est un petit aéroport, même à l'échelle africaine (40ème aéroport africain), une seule grande piste, moins de 700 000 passagers en 2012, mais il est à privilégier pour tout ce qui est circuit safari dans le Nord, Serengeti, Tarangire, Ngorongoro, Manyara, lac Natron etc. L'aéroport de Dar Es Salam, est plus important, c'est le seizième aéroport africain par la taille ; il a accueilli plus de deux millions de passagers en 2012. Il est à préférer évidemment pour les safaris dans le Sud, Mikumi, Selous, Ruaha, Saadani ou le farniente sur la plage et la visite de Zanzibar, ou la plongée et le farniente à Pemba ou Mafia.

On peut également choisir d'atterrir à Nairobi, qui est mieux desservi que les aéroports tanzaniens, avec des vols moins chers, concurrence oblige. En ce cas, on peut gagner Arusha par avion ou par la route en transport privé ou par minibus ou Dar Es Salam par avion. Des liaisons quotidiennes existent entre Nairobi, Arusha et Dar.

L'aéroport de Mwanza sur le lac Victoria accueille aussi des vols internationaux venant de Nairobi (Kenya) par Precision air et Kenya Airways, et, par Randwair, de Kigali (Rwanda) et de Burumbura (Burundi).

Les compagnies pour les liaisons internationales

À partir de France, il n'y a pas de liaison directe avec Arusha. Kenya AIrways, Air France-KLM, les compagnies du golfe, Lufthansa-Swiss desservent Arusha et/ou Dar Es Salam. La compagnie Ethiopian Airlines est souvent proposée par les T.O. à cause de ses tarifs attractifs et de sa bonne qualité (quoique les avis divergent) mais les escales à Addis-Abeba sont de 4 heures ou plus. Pour Air France-KLM, il y a une escale à Amsterdam, pour Kenya Airways, une escale à Nairobi, pour British Airways, une escale à Londres. Pour les vols internationaux entre Dar et Nairobi, à ma connaissance, du côté tanzanien, il n'y a que Precision Air, la bien mal nommée.

avion amsterdam safari

Bagages cabine et safari photo en vol international

C'est bien connu, le matériel photo pèse lourd et le matériel photo de qualité pèse encore plus lourd ! Pensez, 4,5 kg pour un 800 mm, 3,6 kg pour le EF 200-400, 1,3 kg pour l'EOS 1 Dx... On arrive vite à des sacs lourds comme des ânes morts...

sac-photo safari Kiboko Gura Gear

Les poids autorisés en cabine éco par les différentes compagnies aériennes est indiqué ici, mais je vous conseille de vérifier quand même auprès de la compagnie de votre choixAir France-KLM et Kenay Airways ont l'avantage pour le photographe de safari d'accepter 12 kg de bagage de cabine en classe économique et même 23 kg pour British Airways et uniquement une limitation de taille, pas de poids, pour Iberia. Les compagnies low-costs n'acceptent généralement qu'au maximum 10 kg (Ryanair) ou souvent moins, parfois seulement 5 kg. Même pour Lufthansa, Swiss, Ethiopian Airlines, les compagnies des Émirats, le poids des bagages cabine est limité à 8 kg par personne. Pour disposer de plus, il faut accepter de voyager en classe business ou en première, à des prix équivalents à un beau safari.

Nous avons longtemps voyagé avec deux sacs de la marque américaine Gura Gear, deux Kiboko (hippopotame en kiswahili !) 22 et 32 litres. Leur avantage est d'être très légers et très modulables. Le principe est que nous avons dans ces deux sacs tout ce dont nous avons absolument besoin pour la partie photo du safari, et que donc, nous pourrions nous passer, à la rigueur, de ce qui voyage en soute (trépied, tête pendulaire Wimberley). Donc boîtiers et objectifs, mais aussi les chargeurs, les adaptateurs de prises de courant, l'ordinateur (MBP 15'), e tutti quanti... Le défi est de ne pas dépasser 12 kg par bagage, heureusement j'ai de (très) grandes poches. Actuellement nous utilisons deux valises de cabine de marque Samsonite, très légères et à roulettes, ce qui épargne mes vieilles vertèbres dans les couloirs interminables des aéroports sans chariot à bagage (comme, pas au hasard, Heathrow à Londres). Nous les avons garnies de mousse découpable et roule ! Et roule en cabine, pas en soute !

valise safari 800valise safari 1dx

Et heureusement, car mettre du matériel précieux en soute est extrêmement risqué ! Nous avons eu en 2014 un vol dans un bagage de soute livré avec 36 heures de retard à Arusha : notre quatrième appareil photo de secours (un  EOS 1 D Mk III âgé mais en état de neuf et avec moins de 30 000 déclenchements), un doubleur EF x2 III, un flash 580 EX II et différents accessoires (outils de précision, couteau Leatherman)... Le remboursement total a été de 2450 euros  (1300 par Air France et 1150 par Europ Assistance), correspondant à peu près au tarif en occasion du matériel photo mais pas du tout à la valeur d'usage de ces matériels très peu usés. Et ce remboursement congru a demandé quatre mois pour AIr France-KLM et... 11 mois pour Europ Assistance.

Faire une "déclaration d'intérêt spécial à la livraison" permet de limiter une éventuelle perte financière mais n'est en aucun cas une garantie de bon acheminement. Elle est à faire à l'embarquement, il faut donc prévoir le temps suffisant, elle est payante, avec un montant qui est fonction du prix déclaré, en cas de perte ou vol, il faut pouvoir justifier par des factures de la valeur des objets perdus ou volés.

 Liaisons aériennes intérieures

Tous les parcs sont accessibles par avion, il y a le plus souvent plusieurs pistes d'atterrissage par parc ou réserve. Pour les vols intérieurs, on peut choisir selon destination et prix Auric , Coastal Aviation et Precision Air (au nom assez mal adapté) qui organisent des vols réguliers. Il existe aussi d'autres petites compagnies, comme Zanair, localisé à Zanzibar, Regional Air, Fly 540, Air Excel ou comme celle de la famille Fox, Safari Air Link, qui dessert les différents camps de la famille à Ruaha, Selous, Mikumi, Katavi.

avion de brousse Mara safari

Les 3 compagnies citées disposent de systèmes on line de réservations. Mais ce serait plutôt à votre agence de s'en occuper, c'est plus sécurisant, même si l'on peut bien communiquer en anglais. On peut aussi affréter une avion charter, les prix vont alors d'élevés à très élevés, mais ce peut être un moyen envisageable, surtout à plusieurs, de s'affranchir des contraintes d'horaires et de jours fixes des vols réguliers. Si vous prenez des vols charters et non des vols réguliers, les prix sont certes élevés mais ils peuvent se discuter. Ils sont de toute façon moins élevés pour un local que pour un "mzungu", cela peut aller du simple au double, nous en avons eu l'expérience avec un vol Mwanza-KIA proposé initialement à 3400 $ et finalement payé beaucoup moins de 2000 $ par Leopard Tour (je ne sais pas combien exactement).

avion-mara-1184

Bagages cabine et safari photo en vol intérieur

Pour les bagages en vol intérieur, théoriquement, vous n'avez droit qu'à 15 kg par personne, parfois moins, bagage de cabine inclus et qu'il faut des sacs souples (pas des valises rigides). Les bagages à main sont assez rarement pesés. Ils ne peuvent de toute façon l'être qu'au départ des aéroports domestiques, à Arusha, Dar, Mwanza, etc. Une fois dans les parcs, les pistes d'atterrissage sont bien sûr dépourvues de tout ce qui ressemblerait de près ou de loin à une balance et les pilotes ne sont pas équipés de peson électronique. Sur les tout petits avions, le pilote demande le poids du passager et des bagages : pas de coquetterie, pas de dissimulation, il en a simplement besoin pour équilibrer son zinc. Nous n'avons eu qu'une seule demande de paiement pour dépassement de ces 15 kg tout compris par personne, à Arusha en 2014 pour un excédent de poids conséquent de plus de 20 kg, nous avons payé  20 $ en tout et pour tout. 

L'avion offre plus de sécurité que la route, c'est certain, mais on n'est quand même pas à l'abri d'une petite peur comme quand nous avons décollé complètement de travers avec un pilote en formation aux commandes . La seule chose rassurante, c'était la pensée que l'instructeur ne devait pas avoir plus envie que nous de quitter cette vallée de larmes, s'pas ? Ou quand nous avons eu un pilote de brousse très, vraiment très pressé (voir notre récit ici) !

Trajets intérieurs par la route

safari-route-tanzanie-mkomazi maraboutsafari-route-tanzanie-véloL'avion reste conseillé si l'on désire des liaisons sûres, plus confortables et plus rapides. Mais il ne permet pas la même "immersion" (relative) dans le pays que le trajet par la route, qui permet de voir les paysages, les villages, les marchés, les Tanzaniens au travail dans leurs champs ou échopes ou ateliers, les adultes en route vers leur travail ou les enfants jouant ou dans l'uniforme de leur école ou collège, short ou jupe, chemise kaki et pullover bleu. On empruntera des minibus ou des voitures 4x4, ces derniers plus adaptés en cas de pistes détrempées par la pluie, voire des camions aménagés qui non content de défoncer les pistes offrent un confort (...) de prise de vue photo très relatif. Toutes les solutions sont possibles, même aussi anecdotiques que train, vélo, cheval ou montgolfière, tout est question de budget et de temps. Les routes "touristiques", notamment celle entre le Tarangire et l'entrée de la zone de conservation du Ngorongoro sont goudronnées, de bien meilleure qualité que toutes les routes du Kenya.

    Pour autant, la route en Tanzanie n'est pas sans danger, et comme souvent, le danger c'est les autres. Entre l'animal sauvage qui traverse intempestivement, le cycliste trop chargé, le motocycliste qui fait un écart, le camion arrêté au milieu de la route, le traitre nid de poule, voire d'autruche, rouler de jour n'est pas une sinécure. Et la nuit, il faut ajouter les risques d'accident accrus, avec des véhicules mal éclairés ou pas éclairés du tout, les animaux errants vus au dernier moment dans la lueur des phares, sans même parler des brigandages, des barrages des coupeurs de route, tous éléments qui font très fortement déconseiller de rouler après le coucher du soleil.

   Plus qu'en kilomètres, les distances doivent être comptées en heures de route (ou de vol, si on prend un avion-taxi ou un vol régulier). Ne pas oublier que la vitesse des minibus et des 4x4 transportant des touristes est limitée à 80 km/h, les moteurs sont 'en principe) bridés afin de ne pas dépasser cette vitesse. Les contrôles de police et leurs barrages routiers sont nombreux mais ne concernent pas, sauf exception, les véhicules des ou avec touristes.

 
Arusha
Manyara
Ngorongoro
Serengeti Seronera
Tarangire
Arusha
 
2
3
7
3,5
Manyara
2
 
1
2
2
Ngorongoro
3
1
 
4
3
Serengeti Seronera
6
4,5
4
 
8
Tarangire
2-2,5
1,5
2
8
 

temps de transfert en heures entre les différents parcs
approximatifs et comptés large, attention aux embouteillages d'Arusha

Distance de Dar Es Salam

(en km)

Temps de trajet depuis Dar -Es-Salam

(en saison sèche)

Mikumi    300 4 heures 
Selous     250 6 à 8 heures
Ruaha    600 10 heures (à 300 km de Mikumi)
Katavi    1250 (1000 km d'Arusha)2 ou 3 jours (on ne roule pas de nuit !)

Et une fois arrivés dans les parcs, de drôles de piste nous attendent parfois !

Regardez ici les différents modes de déplacement en safari dans les parcs et réserves.

safari-voiture--4900safari tanzanie  PISTE MKOMAZI

 

safari-route-tanzanie-8614

 

Dans les parcs et réserves

Udzungwa NP

UDZUNGWA NATIONAL PARK TANZANIEUdzungwa

Le Parc national des Montagnes d'Udzungwa, Udzungwa Mountains National Park, est un grand parc (1990 km²) qui peut être visité en allant du parc de Mikumi à Ruaha. Il est situé dans la montagne la plus haute des douze qui composent l'Arc montagneux de l'Est, qui est parfois surnommé "les Galapagos africaines" en raison de la richesse de sa flore et de sa faune.

Lire la suite...

Mkomazi NP

mkomazi piste tanzanie

Mkomazi National Park

Le parc national de Mkomazi occupe plus de 3234 km², quatrième parc de Tanzanie par la surface, et est situé sur la frontière avec le Kenya, bordant le sud du Tsavo Est. Il fait d'ailleurs partie de l'écosystème semi-aride du Tsavo. Le climat y est sec et aride, car les nuages venant de l'océan sont stoppés par les montagnes d'Usumbara à l'est. Il y fait chaud et la poussière y est reine en saison sèche.

Lire la suite...

Katavi NP

katavi national park tanzanieKatavi

Katavi est le troisième parc de Tanzanie en superficie avec 4471 km², derrière Ruaha et le Serengeti, mais son écosystème est aussi grand que celui du Serengeti avec plus de 20 000 km2 en y incluant la Rukwa Game Reserve, la Luafi Game Reserve, etc. Mais la plus grande différence, c'est que Katavi reçoit moins de visiteurs en un an que le Serengeti en un jour ! Katavi est le secret le mieux gardé du monde du safari, dit-on...

Lire la suite...

Mikumi NP

Mikumi NP Tanzanie

Mikumi

Avec 3230 km², Mikumi, érigé en parc national en 1964 est le cinquième parc de Tanzanie en taille, juste un peu moins grand que Mkomazi. Il est adjacent au sud et à l'est à la partie de la réserve du Selous interdite à la chasse. Situé à moins de 300 km et moins de quatre heures de route de Dar Es Salam, Mikumi NP est le plus fréquenté des parcs du sud tanzanien.

Lire la suite...

Ruaha NP

 

Ruaha National Park TanzanieRuaha National Park

Le parc national de Ruaha a d'abord été une réserve de gibier, la réserve de Saba créée en 1910 puis un Parc national en 1964. Ruaha a longtemps été le deuxième parc national de Tanzanie en superficie, juste derrière le Serengeti. Le projet d'extension du Grand Ruaha était évoqué de longue date, mais il n'a été achevé qu'il y a peu, le propulsant au premier rang.

Lire la suite...