éléphants à Ruaha

Parcs et réserves de Tanzanie et du Kenya

tarangire npTarangire

Le parc national du Tarangire est proche d'Arusha, au sud de Manyara. Le trajet Arusha-Tarangire (ou vice-versa) peut se faire en 2 à 3 heures sans foncer (ce qui est le plus souvent impossible de toute façon car les 4x4 de safaris ont -théoriquement du moins- un moteur bridé à 80 km/h). 



album photo Tarangire 2004

Mesurant 120 km dans son axe nord-sud, le Tarangire NP est bordé de deux réserves, la zone de conservation de Lolkisale au nord-est et la réserve de Mkungunero au sud. Il est traversé par la rivière Tarangire qui lui a donné son nom et qui concentre sur ses rives et dans son lit une grande part de la vie animale du parc, même en dehors de la saison sèche.Le Tarangire est un parc assez peu fréquenté en janvier, février. Il est surtout visité en été (notre été, en fait l'hiver austral), quand la sécheresse attire vers les rives de la rivière Tarangire de grands troupeaux d'éléphants et de grandes populations de gnous et de zèbres dans ses 2850 km² mieux pourvus en eau que les régions environnantes. C'est également une période faste pour les prédateurs de tout poil qui sont alors plus facilement observables. Cependant nous n'avons jamais été déçus par lui en janvier ou février, pendant ce que l'on appelle "la petite saison sèche".

Sa richesse en faune le place au deuxième rang pour la densité, juste après le Serengeti (le cratère du Ngorongoro est "hors concours"). De plus, les animaux sont facilement observables en saison sèche où ils sont encore plus concentrés dans le lit de la rivière. Il est également richement pourvu en éléphants rouges (du fait de la poussière argileuse) et en baobabs au tronc plus ou moins abîmés par les susdits pachydermes (qui, non content de les écorcer "soigneusement", en arrivent parfois à transpercer l'énorme tronc).parc tarangire

D'une altitude moyenne de 1100 m (de 982 à 1646 m), le parc offre des paysages splendides, très variés et vallonnés avec deux grandes collines au nord-ouest, la colline Tarangire et la colline Kitibong, une zone marécageuse au sud, avec le marais de Silale. La rivière Tarangire qui traverse tout le parc dans son axe nord-sud et que la piste traverse et retraverse offre des rencontres à chaque bras ou pont : cob des roseaux, jabirus, Monsieur à l'œil brun, Madame à l'œil jaune, héron goliath, lions, martins-pêcheurs, damans, écureuils, varan, aigles, pythons, serval, tsé-tsé, oréotragues, dik-diks, ourébis, etc. Il est fréquenté par les cobs (de la variété à croissant), les élands, des oryx et c'est le parc du nord où l'on peut voir des koudous et parfois, avec de la chance (nous n'en avons pas vu en 4 safaris) des gérénouks. Nous y avons vu des léopards, des otocyons à la chasse au termite, des lionnes dans les arbres, des becs-ouverts et un serval en bordure de Silale. On y a recensé plus de 300 espèces d'oiseaux.

CARTE TARANGIRE TANZANIE