éléphants à Ruaha

Parcs et réserves de Tanzanie et du Kenya

SERENGETI NATIONAL PARK TANZANIE

Serengeti

Le Serengeti est depuis 1981 l'un des sites naturels tanzaniens qui ont eu l'honneur d'être classés au Patrimoine mondial de l'Unesco avec la Ngorongoro C.A., le Kilimanjaro N.P. et le Selous G.R. C'est le parc "obligatoire" de la Tanzanie du Nord. S'il n'y en avait qu'un seul d'obligatoire, ce dont je doute, car pour moi, à des degrés divers, ils le sont tous ! Le Serengeti, c'est Mara en 10 fois plus grand, 15 000 km2 contre 1500, en plus varié en paysages, et, forcément, en moins dense en faune, encore que...

Album photo Serengeti 2005

Après Ruaha qui l'a tout récemment dépassé, le Serengeti est le deuxième plus vaste des parcs nationaux de Tanzanie. Il couvre 14 763 km², il peut être divisé en plusieurs régions avec leurs particularités, le sud (Kusini), en jonction avec l'aire de conservation du Ngorongoro, le centre avec la rivière Seronera, le nord-ouest avec le corridor occidental qui conduit au lac Victoria, le nord-est avec la région de Lobo, dont le prolongement kenyan est la célèbre réserve de Masai Mara. L'écosystème protégé du Serengeti dépasse les 25 000 km2 avec Masai Mara de l'autre côté de la frontière avec le Kenya et les aires protégées du Ngorongoro au sud-est et de Grumeti à l'ouest et les réserves de Maswa au sud-ouest et Loliondo au nord-est. Et, en comptant large, cet écosystème couvrirait même 40 000 km2 . Cet espace préservé et sauvage qui était sur le point de disparaitre au début des années 1950 doit beaucoup à notre confrère, le Dr Bernhard Grzimek, à son livre "Serengeti darf nicht sterben" (Le Serengeti ne doit pas mourir) et au film qu'il en a tiré avec son fils Michael, film qui a remporté l'Oscar du documentaire en 1960.

Le Serengeti, "la plaine sans fin" des Masai, est parcouru par la grande migration des gnous , sur toute sa hauteur, la migration déborde même au nord sur la réserve de Masai Mara au Kenya et au Sud sur l'aire de conservation du Ngorongoro. La migration concerne plus d'un million de gnous (et un grand nombre de leurs compères zèbres et de leurs commères gazelles) en janvier, février au sud, en juin-juillet au nord. Les colonnes de gnous peuvent faire plus de 40 km de long ! 

serengeti-7011

On trouve aussi dans le Serengeti des rhinocéros (dans les Moro Kopjes, encore fermés au tourisme), des hippopotames, girafes, éléphants, presque toutes les antilopes possibles et des chacals, des hyènes,des crocodiles, et une riche avifaune où les rapaces, petits et grands, et les différentes espèces de vautours sont bien représentés. On recense 5 espèces de Primates, 28 espèces d'herbivores, "grazers" (mangeurs d'herbe) et "browsers" (mangeurs de feuillages) et 26 espèces de carnivores. Le nombre des espèces d'oiseaux dépasse les 500.

Le Serengeti est un des meilleurs endroits pour voir les trois grands félins prédateurs, lion, guépard et léopard. Et avec un peu de chance, leur petit cousin serval. Et avec beaucoup de chance, leur petit cousin caracal, dont une photo avec pas moins de trois spécimens couchés sur la piste a longtemps orné un mur de Ndutu Lodge, qui fait certes partie administrativement du NCA, mais... Il resterait même quelques lycaons épargnés par la Maladie de Carré et l'extermination impitoyable des éleveurs et des chasseurs, voire des rangers. 

La faune du Serengeti est riche en variété, en biodiversité, mais aussi en nombre. Quelques chiffres glanés çà et là : 3000 lions, 1000 léopards, 500 guépards, 8000 hyènes. La population de gnous après une chute à 100 000 têtes après l'épizootie de peste bovine au début du siècle dernier est remontée depuis les années 80 à plus d'un million de têtes, les zèbres seraient entre 200 et 500 000 selon les estimations, les gazelles se comptent aussi en centaines de milliers, sans doute près de 500 000. Avec le Serengeti nous avons un écosystème unique au monde déployé sur 25 000 (et même 40 000 km² pour le Greater Serengeti Ecosystem GSE), effectivement une plaine sans fin, même s'il s'agit d'un plateau où les reliefs peuvent être marqués ! Le Serengeti est donc en effet un plateau d'une altitude moyenne de 1100 à plus de 1500 m, de 1139 à 2174m, une étendue plate et herbeuse, comme son nom en masai l'indique (Siringet = plaine sans fin). La savane y est la reine, savane-savane le plus souvent avec un peu de savane arbustive à épineux comme les acacias et des étendues moins importantes de savane arborée. Les rivières sont bordées de "forêts-galeries". Les reliefs sont essentiellement constitués par des gros blocs rocheux, les kopjes, à ne pas négliger, car ils servent souvent de base aux lions.

Les kopjes jouent un rôle important dans l'approvisionnement en eau de la faune en saison sèche, entre les flaques qui subsistent et la condensation de l'eau sur les roches la nuit. Les kopjes, avec la végétation arbustive obstinée qui s'accroche à leurs flancs, offrent aussi un terrain de choix aux damans. Les guépards, eux, préfèrent se percher à l'affût sur les termitières. Enfin les léopards se trouvent dans les arbres, à proximité des rivières, généralement un seul individu, parfois deux. Ils squattent les branches horizontales, qui leur servent également de garde-manger : ils arrivent à monter leur proie, antilope ou même buffle pas trop lourd (pas un papy) à plusieurs mètres de hauteur. En saison sèche, les points d'eau sont rares, ils n'en sont que plus fréquentés, rivières, mares temporaires et même flaques attirent tout ce qui vit et qui boit, même au risque de leur vie : crocodiles ou carnivores terrestres. La trêve autour des points d'eau en période de grande sécheresse n'est peut-être pas une légende, mais elle est très relative, les hostilités peuvent être déclenchées sans préavis.

Ndutu

carte de situation ici

ndutu logo genette tanzanie

Administrativement placé dans l'aire de conservation du Ngorongoro, N.C.A., Ndutu est en fait une partie intégrante de l'écosystème du Serengeti. Ses deux lacs, lac Masek et lac Ndutu, sont salés, comme on peut s'en rendre compte avec les shampooings dont la mousse s'élimine difficilement. On peut voir près de Ndutu des concentrations de zèbres et de gnous impressionnantes. Les deux lacs accueillent des nuées de flamants nains, des petits échassiers, les rives sont fréquentées par les rapaces, par les lions. Les otocyons y ont leurs terriers. Girafes et éléphants font partie des habitués, comme dik-dik et impalas à qui les zones de savane arbustive procurent le biotope idéal du phyllophage (mangeur de feuille) absolu (dik-dik) ou non fanatico (impala).

ndutu boma tanzanie

Le seul hébergement, en dehors des campings, y a longtemps été le quasi-mythique Ndutu Lodge. Au confort rustique (bungalows récemment améliorés) Ndutu Lodge dégage un charme unique avec sa salle à manger ouverte sur la savane. Il n'est pas rare de voir des girafes, des éléphants passer à moins de 200 m des dîneurs. Les meilleures périodes de fréquentation sont janvier-février, époque de la grande migration où gnous et zèbres sont épiés bien sûr par les prédateurs, lions et hyènes mais aussi par des wagons 4x4 de photographes, amateurs et pros. Il faut réserver longtemps à l'avance, parfois plus d'un an à l'avance, pour ces périodes-là, d'autant que les équipes de professionnels anglo-saxons occupent une bonne partie du lodge. Le site du lodge, fort bien fait, indique les places restant disponibles pour les photographes animaliers amateurs.

Ndutu Lodge a pour emblème la genette, une famille de ces sympathiques viverridés est installée à demeure dans la toiture du lodge et se fait nourrir 3 fois par jour, ces genettes se laissent photographier avec complaisance. L'eau pour les ablutions est très sodée, elle se rince très difficilement, prévoir une bouteille d'eau de source pour se rincer les cheveux ! Le groupe électrogène ne fonctionne que quelques heures dans la journée, prévoir des adaptateurs et une barrette multiple pour la recharge des différents ustensiles numériques, batteries, videurs de cartes, accus... Le soir la pleine lune pourra illuminer le boma, le feu traditionnel.

ndutu lodge tanzanie serengetindutu lodhge nca serengeti
ndutu lodgendutu-1530
ndutu lodge tanzanie

Kusini

Kusini (ça veut dire sud), au sud-ouest, offre un seul hébergement, le Sanctuary Kusini  Camp, camp de luxe situé sur un kopje. Cette partie du Serengeti, moins fréquentée, est (éventuellement) ouverte au hors-piste, comme certains secteurs de Ndutu. Nous avons vu à Kusini bon nombre de lions, des guépards, des oréotragues. La faune est comparable à celle de Ndutu, oiseaux d'eau en moins. Mais il y a quand même force vanneaux et sternes, et le camp lui-même attire de nombreux oiseaux, endroit arrosé et sans grands prédateurs oblige, nous y avons photographié une famille de calaos. Autres hôtes du camp, moins inoffensifs, les buffles. Ils couchent sur la pierre chaude des kopjes pour ruminer dans la journée et ils broutent dans le camp pendant la nuit, jusque sous les tentes permanentes qui sont dressées sur des estrades à pilotis...

Le camp appartient au même groupe que Swala dans le Tarangire, les prestations comprennent la blanchisserie et toutes les consommations, même alcoolisées.

kusini serengeti breakfastkusini kopje serengeti
kusini serengetisanctuary kusini serengeti tanzanie lunch

Nous avons vu en janvier à Kusini lions et vautours se disputant un kill, guépards, oréotragues, bébé lion et son papa sur un kopje, des buffles jusque dans le camp, mais pas ou peu de gnous.