éléphants à Ruaha

Les deux principaux attraits de Mahale sont le lac à l'eau très claire et chaude, où l'on peut se baigner parmi une abondante faune de poissons multicolores ou transparents (on a l'impression de se baigner dans un aquarium), et la faune, notamment les hippopotames, et bien sûr les singes, avec en tout premier les chimpanzés, mais aussi leurs cousins colobes rouges, cercopithèques à diadème, singes à queue rouge... La faune aviaire est également riche, mais plus difficile à voir, l'approche à pied ne favorise pas son observation. Les insectes sont aussi largement présents, l'amateur de papillons en a 300 espèces à se mettre sous le filet. Virtuel, le filet. Parc national oblige, on ne capture pas, on ne tue pas. Enfin, la présence de lions, léopards, éléphants et autres buffles est signalée, ainsi que celle des rares antilopes sable et rouanne, mais les voir est impossible sans un énorme coup de chance, ces animaux sont presque exclusivement sur le versant oriental sec, accessible uniquement après une longue, longue marche... 82 espèces de mammifères ont été recensées dans le parc contre 335 espèces d'oiseaux, 26 de reptiles. Les difficultés d'observation sont telles que les scientifiques pensent que beaucoup d'espèces restent à découvrir. Ils estiment qu'il doit y avoir 25 % d'espèces supplémentaires pour les Oiseaux. Et que Mahale est sans doute riche de 40 à 60 d'espèces d'amphibiens, alors que seules une vingtaine y a été relevée. À Mahale, on trouve plusieurs espèces endémiques d'oiseaux et au moins une espèce d'amphibien et une de reptile sont également endémiques. La présence d'une étendue d'eau énorme et pérenne est une aubaine pour les hippopotames. Qu'elle soit de plus particulièrement poissonneuse en est une autre, d'aubaine, pour les martins de tout poil (si j'ose dire...). La forêt abrite singes et antilopes comme le guib harnaché ci-dessous.

mahale hippopotame mahale--3-5
mahale guib harnaché mahale papillon

Les chimpanzés seraient d'après certains au nombre de 1500 à 2000, plus vraisemblablement "seulement" un millier. Mais dans tous les cas, seule une petite minorité est visible par les safaristes. Il s'agit de groupes habitués à la présence humaine car proches des lieux de résidence humaine et observés depuis de longues années (1965) par des scientifiques japonais de l'Université de Kyoto. Les scientifiques s'intéressent aux moeurs (éthologie) de nos primates de cousins mais aussi à leur pharmacopée. Les chimpanzés de Mahale connaissent et exploitent les propriétés médicinales de nombreuses plantes, notamment comme antiparasitaire interne. Les pisteurs qui travaillent pour les scientifiques renseignent les scientifiques, mais aussi les guides des camps sur l'emplacement actuel de tel ou tel groupe. Les hôtes des deux camps à proximité bénéficient ainsi de la précieuse information sans laquelle trouver les chimp's reviendrait à chercher une aiguille dans une meule de paille. Il ne reste plus qu'à se mettre en route et à emprunter en file indienne un sentier étroit dans la forêt. Sentier type montagne russe, qui n'arrête de monter plus ou moins abruptement que pour descendre rapido avant une nouvelle abrupte montée. A ce jeu, les poumons encrassés se font plaindre, tandis que les kilos superflus font regretter leur présence... On n'est pas sûr, malgré les tuyaux reçus, de voir les biquets, c'est qu'ils se déplacent bien plus vite qu'un vulgaire bipède, nos proches cousins (98 % de gènes en commun). Nous avons en ce mois de janvier de l'an de grâce 2007 la chance de les voir à chacune de nos trois sorties quotidiennes dans la forêt, d'autant plus réjouissant qu'il paraît que ce pauvre (...) Bill Gates ne les a pas vus en quatre jours à Greystoke ! L'argent ne pourrait donc pas tout ? Étonnant, non ?

mahale--3-7
 
mahale--2-2

Comme à Gombe, "des règles strictes sont en place pour vous protéger et protéger les chimpanzés. Prévoir au moins deux jours pour les voir - ce n'est pas un zoo et on ne peut savoir où les trouver chaque jour." Notamment, outre le port du masque chirurgical pour ne pas contaminer nos cousins avec un virus humain, comme l'interdiction de chercher à les voir si l'on est enrhumé ou grippé, il est interdit de les approcher à moins de 10 mètres. Mais eux ne connaissent pas cette règle, ou s'ils la connaissent ne daignent pas l'appliquer, ainsi nous sommes frôlés par les cousins sur un étroit sentier. Nous sommes même obligés de nous plaquer contre les arbres pour laisser passer nos amis primates à la queue leu leu... Les autres singes, les colobes notamment, sont nettement plus farouches et déguerpissent de loin avec des cris stridents dès qu'ils nous aperçoivent. Kabeth, notre très sympathique guide, nous en donne l'explication : même avant la création du parc, les chimpanzés de Mahale n'ont jamais été chassés par l'homme, contrairement aux autres singes, la tribu des Tongwe les respectait et ne les tuait jamais, et maintenant les colobes voient les humains frayer avec les chimpanzés, les approcher de près. A leurs yeux nous sommes donc les amis des chimpanzés qui sont leurs ennemis mortels : les chimpanzés les chassent et les mangent ! Vieux dicton à la sauce colobe, les amis de mes prédateurs sont mes ennemis !

 

clip image028 0000 christjpg1

A la recherche de Christmas, mâle chimpanzé de Mahale (ici avec un fruit de Saba florida)

Avec ses 32 900 kmle lac Tanganyika est plus vaste que la Belgique. Il est bordé principalement par la Tanzanie à l'est et la République démocratique dumahale SNORKELING CICHLIDES TANZANIECongo à l'ouest mais aussi par le Burundi au nord et la Zambie au sud. C'est un lac de tous les superlatifs. Il occupe depuis vingt millions d'années, un sacré bail, une faille du Grand Rift occidental. S'il n'est que le deuxième plus grand lac d'Afrique, après le lac Victoria, du fait de sa profondeur, près de 1500 m, il est le deuxième lac le plus profond après le lac Baikal et constitue la deuxième réserve d'eau douce du monde après le Baikal. C'est le lac qui renferme le plus d'espèces endémiques de poissons (250), le lac le plus long avec près de 680 km. Ses rives sont le territoire naturel des chimpanzés de Tanzanie (ceux de Rubondo Island NP y ont été introduits assez récemment) avec les parcs de Gombe Stream NP et Mahale Mountains NP. Pour ce qui est de son histoire récente, elle est également riche. Le lac a été "découvert" pour le monde occidental par les fameux explorateurs Burton et Speeke en 1858, qui sont aussi connus pour s'être brouillés sur la paternité de leurs découvertes, notamment celle des sources du Nil. C'est sur sa rive, à Ujiji, un peu au nord de Mahale (à 128 km) qu'a eu lieu le 10.11.1871 la rencontre historique entre le journaliste américain Stanley et le présumé disparu pasteur Livingstone, avec le fameux "Doctor Livinstone, I presume ?". Livingtone est décédé à Ujiji peu après cette rencontre.

mahale snorkeling tanzanie

La pêche à partir des boutres arabes (dhow), le snorkeling ou la simple baignade, voire le farniente sur le sable blanc des plages, font partie des activités (...) qui rencontrent toujours un franc succès...

On peut se baigner dans le lac. L'eau est limpide, le sable est blanc, et l'eau, le sable et l'air sont chauds, tout incite à la baignade ! Il n'y a pas de bilharziose aux endroits d'implantation des deux camps du parc, pas plus que de plus gros dangers pour l'Homme, comme les crocodiles ou les hippopotames.Le snorkeling est à la portée de tous. Dans simplement un mètre d'eau, sans combinaison dans une eau à 25 °C, on peut déjà voir des myriades de poissons multicolores. Ce n'est pas pour rien que l'immense lac Tanganyika est une des plus importantes sources d'approvisionnement en poissons d'aquarium. Bon nombre d'espèces de Cichlidés ne sont présentes que dans le lac Tanganyika, la très longue coupure (je rappelle, 20 000 000 d'années) avec tous autres lacs ou mers et l'importance du milieu (je rappelle, la deuxième masse d'eau douce après le lac Baïkal) ont permis l'évolution vers ces espèces endémiques. On estime le nombre de ces espèces de poissons endémiques à 250. Un paradis pour les amateurs de poissons d'aquarium qui consacrent tout un site, Destination Tanganyika, à ce qui est pour eux une Mecque de l'aquariophilie.

mahale peche BOULENGEROCHROMIS MICROLEPISIl n'y a pas que le plaisir des yeux. Certains se révèlent d'excellents plats, crus en sashimi ou cuits, comme le "kuhay" en kitongwe, Boulengerochromis microlepis,le joli poisson jaune à trois taches noires de la photo ci-contre. Si la pêche de loisir est facile et fructueuse, la pêche alimentaire reste une activiténourricière etéconomiquevitale pour les populations riveraines. Les villages de pêcheurs Tongwe situés sur les rives du parc ont été soumis à un déménagement sans ménagement. Lors de notre visite du parc, il subsistait au nord un village de réfugiés du Congo qui devait être incessamment évacué.

Hébergements

Ils sont rares et chers pour les lodges. Des deux camps, Greystoke Mahale,(ex Zoe Camp) est le plus ancien et le plus connu. Ses six tentes-bandas largement ouvertes sont alignées devant la plage, avec leur étage, leur salle de bain à côté.

Un deuxième camp a été établi assez récemment, Nkungwe Beach Lodge, un peu au nord de Greystoke. Nous ne le connaissons pas.