éléphants à Ruaha

Index de l'article

Seronera

Autour de la rivière Seronera, la partie centrale du Serengeti est la plus connue. C'est la région du Serengeti où des encombrements peuvent se produire, un seul léopard peut drainer, Cibi et/ou téléphone portable aidant, une dizaine, voire des dizaines de véhicules en peu de temps. Cependant, on n'est jamais en situation de surpopulation touristique pour peu que l'on ne privilégie pas ces rassemblements, visibles de loin. Les arbres du bord de la Seronera sont de bons repères à léopard, les nombreux kopjes offrent leurs bons lots de lion, enfin les étangs portent des noms évocateurs comme Hippo Pool. Les hébergements sont nombreux, le Serena Seronera Lodge, très agréable, est un peu excentré, le Wildlife est décrépit mais bien situé, le Sopa, à la situation intermédiaire, a une architecture dérangeante.

serengeti-0018serengeti-1669serengeti-7114

Lobo

Le Lobo au nord-est est bien moins couru en dehors des périodes estivales de migration, à tort car ses paysages sont magnifiques, et la densité animale n'a rien à envier au centre du Serengeti.

serengeti-1676

Le seul lodge est le Wildlife, au service relâché, le manager à notre dernier séjour ne nous a pas adressé la parole et est resté scotché devant les matches de foot qui passent non-stop sur une chaîne sud-africaine. Nous étions pourtant les seuls clients! Nous avons partagé avec les damans un déjeuner juste passable. Mais le cadre est absolument fantastique, la vue de la piscine sur la plaine 100 m en contrebas est unique, on peut pour cela passer sur beaucoup de choses (même sur l'absence d'ananas? Même!). Au nord du Lobo, à Keekorok Gate, la frontière avec le Kenya (Masai Mara) est fermée, il est question de la rouvrir, les autorités kenyanes sont très demandeuses mais la partie tanzanienne est plus réservée et exprime des craintes, qui nous paraissent très infondées, sur la réduction des ressources touristiques tanzaniennes qui pourraient résulter de l'ouverture de la frontière.

Le Lobo offre le même type de paysages que Masai Mara. On trouve des zones de plaines à graminées plus ou moins hautes où se cachent les lions, des zones doucement vallonnées avec des collines arborées où paissent les éléphants.

serengeti-1134

Nous y avons vu, entre autres rapaces, un grand nombre de faucons pygmées. Les kopjes sont présents et donnent refuges aux damans, on peut aussi y voir des oréotragues comme ceux (celles, en fait) qui nous accueillirent au Lobo Wildlife Loge.

serengeti-0173

Western Corridor

C'est la partie nord-ouest du Serengeti qui va jusqu'au lac Victoria. Elle est traversée par 2 rivières importantes, la Mgabaleti au sud et la Grumeti. En juin et juillet, la grande migration des gnous les conduit à les traverser, ce "crossing" est un événement pour tous les photographes de nature et pour d'autres prédateurs moins pacifiques, de gigantesques crocodiles du Nil qui en profitent pour faire leur festin annuel et emmagasiner les réserves qui leur permettront d'attendre la prochaine migration (même s'ils ne se privent pas d'un petit en-cas par-ci, par-là, gros poisson ou petite antilope, ils ne sont pas difficiles).

C'est une région qui reste à découvrir pour nous, les meilleures dates qui sont celles de la migration fin juin début juillet ne sont en effet pas compatibles avec notre activité professionnelle. Mais nous ne désespérons pas...