Arusha National Park

Initialement tout petit (à l'ARUSHAéchelle tanzanienne) avec seulement 137 km², l'Arusha National Park a vu sa surface portée à 552 km2. La Réserve forestière du Mont Meru à l'ouest et le cratère de Ngurdoto à l'est lui ont en effet été annexés. De sa proximité avec la ville capitale du safari, Arusha, devrait découler une inclusion fréquente dans les circuits de safaris du nord. Malgré cela, il est plutôt peu fréquenté en comparaison de ses illustres voisins du nord. C'est un peu étonnant quand l'on connaît l'attrait touristique de la ville-même, que l'on qualifiera avec magnanimité de peu enthousiasmant.  Ce parc avait initialement été nommé Ngurdoto Crater National Park et a changé de nom quand le Mont Meru lui a été adjoint. Il attire autant d'amateurs de trek (Mont Meru) que d'amateurs de la faune. 

Situation

Un des grands avantages du parc est sa position géographique toute proche d'Arusha, la ville des safaris, du Kilimanjaro International Airport, et de Moshi, la ville du Kilimanjaro. 

nord arusha


Carte des Kilimanjaro et Arusha National Parks (source Wikipedia Commons, licence GNU)
lodge 1040123 2Photographie du plan mural d'Arusha National Park, Hatari Lodge (rectangles rouges à côté de Momella Gate) 

Le nom du parc (et de la ville) vient de l'ethnie Warusha. La région du parc faisait partie des territoires de pastoralisme des Masai.

Le parc offre des habitats et paysages aussi beaux que variés, car il s'étage de 1 400 à 4 500 m d'altitude. Plus que le quasi mythique big five, les paysages sont un attrait majeur du parc, avec les vues sur le Mont Meru, sur les lacs Momella, le cratère Ngurdoto et, quand il fait beau, sur le voisin Kili (à 50 km). Le Mont Meru et ses 4 566 mètres (ou 4 562,13, comme précise la vraiment très précise brochure TANAPA ?) dominent le parc et sa faune. S'il en est besoin, son escalade est une bonne préparation à celle des 5 895 m du Kilimandjaro.

arusha carte1Cliquer pour agrandir

 Arusha NP comporte trois zones bien distinctes : 

 - à l'ouest, le secteur du Mont Meru, offert aux courageux alpinistes en cordée et aux paresseux hédonistes en 4x4 (devinez la solution que j'ai choisie...). L'escalade se fait en deux ou trois jours, obligatoirement avec un guide et un ranger armé. Le Mont Meru est un volcan qui a connu sa dernière éruption il y a un peu plus de 130 ans. C'est le second sommet de Tanzanie, juste après le Kilimandjaro.

- à l'est, le secteur du cratère de Ngurdoto,  cerclé incomplètement de deux pistes sur l'étroite ligne de crête, où nous avons débusqué les fameux Calaos à joues argent, Bycanistes brevis, et le moins connu Touraco de Hartlaub, Tauraco hartlaubi. C'est une caldéra, un cratère effondré, une sorte de Ngorongoro miniature. Du plus haut point de la piste, à plus de 1 800 m, on peut apercevoir par beau temps le Kilimanjaro. Le Ngurdoto Volcano est considéré comme éteint, les buffles qui y résident et broutent au fond de son cratère peuvent donc le faire en toute tranquillité. À la base du cratère s'étend une forêt, refuge des colobes, singes bleus et autres oiseaux, la Ngurdoto Forest. On trouve à l'embranchement de la piste du cratère un petit musée, le Ngurdoto Museum. Il a vieilli et mal vieilli, les affiches et posters sont défraîchis, les couleurs sont passées, les animaux naturalisés sont empoussiérés, d'aspect mité, cela sent le manque cruel de moyens. Mais il mérite quand même une petite visite à mon avis, car notamment si l'on n'a pas de chance, on ne verra que là un Touraco de Hartlaub et puis les indications géologiques ne sont pas sans intérêt. La zone de prairies à l'ouest du cratère est surnommée Ndogo Serengeti, le petit Serengeti, en raison de la richesse de sa faune.

- les lacs Momella, au nombre de 7, aubaine des flamants car ce sont des lacs salés, donc sans poisson, mais aptes au développement des algues microscopiques dont se nourrissent nos roses amis. Ils sont alimentés par des sources souterraines. On peut faire du canoé sur la lac entre les hippos (pas très nombreux, heureusement) et sous les serpents installés dans les branches dominant le lac ! Les flamants des Momella Lakes sont une des attractions, sinon l'attraction du parc, mais ils serait très dommage de s'y limiter. A part les lions et guépards, absents sauf exception, et les léopards sans doute présents mais bien cachés, on peut trouver dans Arusha NP la faune classique des safaris, les petits carnivores, mangoustes, genettes, et les grands mammifères, éléphants (peu nombreux, perso nous n'avons vu que leurs bouses reconnaissables entre toutes...), girafes, zèbres, buffles, chacals, hyènes, guibs harnachés, impalas et antilopes diverses. Une plaine du parc ne s'appelle-t-elle pas le Serengeti Ndogo, "Little Serengeti", le petit Serengeti ?
Les Lake Longil et Lake Jembamba sont les seuls lacs importants non salés du parc, donc avec des poissons, notamment des Tilapia sp. mais avec pas d'algues (ou beaucoup moins) et donc pas de flamants. C'est le rendez-vous des buffles et cobes qui trouvent pour s'y abreuver une eau non saumâtre. On y voit des îlots flottants constitués de papyrus et de roseaux qui se déplacent sous l'action du vent.

Ngurdoto et Meru sont tous deux d'origine volcanique. La dernière éruption du Meru est récente (à l'échelle géologique), elle a eu lieu à la fin du 19e scièle.

On peut depuis quelque temps faire du vélo dans le parc national d'Arusha. L'itinéraire permis va de la Ngongongare Gate à la Momella Gate. En chemin, nous dit TANAPA dans son style particulier, << vous aurez l'occasion de :

  • Voir le Petit Serengeti  où des animaux comme les buffles, les zèbres, les phacochères, les babouins, les girafes, les éléphants et d'autres espèces sont facilement repérables.
  • Traverser des sites historiques où se trouvent des tombes allemandes
  • Profiter de la canopée de la forêt avec différentes espèces d'oiseaux, comme calaos, touracos, de reptiles comme le python et des primates, comme le colobe.
  • Observer des reptiles tels que le python et des primates comme les colobes noir et blanc [bis repetita placent, s'pas ?].
  • Traverser plusieurs clairières naturelles ouvertes.
    Le long de la route entre la tombe de Nagy et la tombe des Trappe, il y a une aire de pique-nique. >>

Végétation

Le parc offre en basse (1 400 m quand même) altitude des paysages de type savane à acacias, les lacs sont bordés de végétation semi-aquatique, massettes et roseaux. Aux plus basses altitudes on trouve un mélange de buissons, fourrés, arbres à feuilles persistantes comme Black Ironwood (Olea hochstetteri) et Giant diospyros (Dyospyros abyssinica), avec également des figuiers étrangleurs (Ficus thonningii, Strangler Fig), des manguiers sauvages (Tabernaemontana usambarensis), des arbres à quinine (Rauvolfia caffra, Quinine Tree). Au dessus de 1800 m des géants se dressent, Genévrier d'Afrique (African Pencil Cedar, Juniperus procera) qui mesure jusqu'à 40 m de haut et East African Yellowwood, Afrocarpus gracilior, qui peut atteindre 35 m. On trouve aussi  des  bambous (African Alpine Bamboo,Yushania alpina) sur le flanc sud entre 2 300 et 2 700 m avec des podocarpes (Yellowwood, Podocarpus milanjianus). En haute altitude (>3 800 m) poussent des géants : Lobélies géantes et Sénéçons géants.

Grande faune

 Il n'y aurait qu'une quarantaine d'espèces de mammifères "officiellement" recensées, mais on devrait atteindre, voire dépasser, les 70 espèces en rajoutant les chauves-souris (10 espèces), les rongeurs et les musaraignes (6 espèces). La faune est donc plus limitée pour les mammifères que celle de la plupart des autres parcs tanzaniens. Notamment les lions en seraient absents et les éléphants y sont peu nombreux et parfois difficiles à observer. Au cours de nos trois jours de fréquentation, nous n'en avons vu que leurs - abondantes - bouses. En revanche on peut voir facilement girafes, zèbres, buffles et quatre espèces de singes, colobes guérézas, cercopithèques à diadème, vervets, babouins olive. Le parc d'Arusha est d'ailleurs un des meilleurs endroits de Tanzanie pour voir le guéréza. Les espèces d'antilopes sont nombreuses,  Guib harnaché, Dik-dik de Kirk, Cobe des roseaux, Suni, Oréotrague, Céphalophe de Grimm, Céphalophe de Harvey, Cobe à croissant. Le parc abrite phacochères et aussi potamochères. Hyène tachetée (nous en avons rencontré une) et Léopard sont présents mais très rarement vus. Les flancs du Mont Meru sont le terrain de jeu des damans.

Oiseaux

La faune aviaire est riche et variée, avec 557 espèces sur Avibase. On explique cette richesse pour un parc de plutôt faible superficie (552 km2) par la diversité de ses biotopes : savane, forêts, forêst d'altitude, lacs, marais, haute montagne. Parmi les plus remarquables je citerai le Calao à joues argent, Bycanistes brevis, Silvery-cheeked Hornbill, les trogons, plus faciles à entendre qu'à voir, Trogon à queue barrée, Apaloderma vittatum, Bar-tailed Trogon et Trogon narina, Apaloderma narina, Narina Trogon, le Touraco de Hartlaub, Tauraco hartlaubi, Hartlaub's Turaco et de nombreux oiseaux aquatiques, flamants nains et flamants roses, hérons, échassiers qui fréquentent les nombreux lacs du parc. Les 7 lacs Momella offrent leur lot de joyaux ailés, avec entre autres les Flamants nains, Phoeniconaias minor, Lesser Flamingo. Les rapaces sont nombreux, on a dénombré pas moins de 30 espèces, dont l'Aigle de Verreaux, Aquila verreauxii, Verreaux's Eagle, grand chasseur de damans dans les zones rocheuses d'altitude, le rare Aigle couronné, Stephanoaetus coronatus, Crowned Eagle, le Gypaète barbu, Gypaetus barbatus, Bearded Vulture, l'hiératique Aigle d'Ayres, Hieraaetus ayresii, Ayre's Hawk-Eagle, la Buse augure, Buteo augur, Augur Buzzard, et la moins fréquente Buse montagnarde, Buteo oreophilus, Mountain Buzzard. 

Pour les amateurs, il est à noter que loger dans le parc en campsite améliore beaucoup les chances d'étoffer sa checklist, notamment pour les trogons... À bon entendeur...

Reptiles, Amphibiens et Invertébrés

Les 35 espèces de Reptiles comprennent 14 espèces de lézards (5 de camélons) et 13 de serpents, on peut trouver le python (Southern African Python, Pytho natalensis)  assez facilement près des lacs. On se méfiera des serpents venimeux, très venimeux même comme la Vipère heurtante, Bitis arietans, Puff Adder, le Mamba vert, Dendroaspis angusticeps, Green Mamba et le Cobra égyptien, Naja haje, Egyptian Cobra. Les Amphibiens, crapauds et grenouilles, profitent de la présence des lacs pour déployer 10 espèces. Enfin, Arusha est un lieu de rêve pour l'amateur de papillons.

arusha NP patchwork de photographies d'Arusha National Park

Accès

Il faut un peu moins de deux heures pour parcourir la bonne cinquantaine de kilomètres séparant la ville d'Arusha du parc d'Arusha.

arusha arusha1Google Maps : Arusha-Arusha NP. Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Climat, quand y aller ?

On retrouve les "classiques" petite saison des pluies en novembre-décembre, petite saison sèche (en fait moins humide, pas sèche) en janvier-février, saison des pluies de mars à mai et saison sèche de juin à octobre. Le temps peut changer brutalement comme c'est habituel en montagne. Les températures sont les plus élevées d'octobre à mars.

Le parc mérite une visite toute l'année. Classiquement, les amateurs de la gent à plumes choisiront la période de novembre à avril pour profiter de la présence des migrateurs du paléarctique et des plumages nuptiaux des résidents.

climat arusha

Le parc peut se visiter toute l'année, même si en novembre on y est pas à l'abri des pluies, mais on préférera les mois de juin à octobre pour la grande faune et les mois de novembre à mars pour les oiseaux. Un grand plus de ce parc, on n'y est importuné ni par les moustiques ni par les tsé-tsé.

Hébergements

Il n'y a pas de lodge dans le parc, juste des Campsites, qui sont, en passant, les meilleurs endroits pour surprendre les magnifiques trogons, un des objectifs manqués de notre safari à Arusha. Une bonne raison d'y revenir ! Nous avons logé au Hatari Lodge, près de Momella Gate. Comme son nom ne l'indique pas, John Wayne n'y a mis les pieds qu'en affiche.

Le célèbre nanar a été tourné à Momella Lodge, qui était alors une exploitation agricole. Mais c'est un acteur du film, l'allemand Hardy Krüger qui est tombé amoureux de la Tanzanie et de la région du parc et qui a édifié Hatari comme lieu de résidence familiale et ferme. Hatari a été ensuite reconverti en lodge. L'ambiance allemande persiste, on voit que tout est réglé au quart de poil, avec une discipline impeccable. La clientèle est d'ailleurs en grande partie germanophone. Une terrasse en bois domine le marais environnant, girafes et phacochères viennent à proximité, on peut observer un troupeau de buffles au loin, les vervets s'aventurent à la recherche de miettes, il y a de l'ombre, bref, un poste d'observation idéal un gin tonic à la main et les jumelles dans l'autre :=) ! Un établissement très recommandable !

L'alternative, du même côté du parc, est Momella Lodge, avec une capacité d'hébergement bien supérieure aux 9 bungalows d'Hatari, 150 lits ! Ce qui n'est pas toujours un avantage quand on veut fuir la foule...

Vu la proximité de la ville, il est possible d'envisager un hôtel à Arusha ou dans sa banlieue est. On se prive quand même ainsi du lever de soleil sur le Meru, ce qui est dommage. On ne roule habituellement pas de nuit en Tanzanie, le risque d'accident ou d'incident est en effet bien plus élevé quand l'astre du jour ne brille que par son absence... Mais cela peut permettre d'occuper une demi-journée de transit par exemple, même si je pense que deux jours sur place sont tout à fait raisonnables.

arusha fauneGuêpier à front blanc, Ibis hagedash, Colobe guéréza, Calao à joues argent 

Droits d'accès, Fees

 Pour les non-citoyens d'Afrique de l'Est, les droits d'entrée sont de 45 $ par jour pour les 16 ans et plus, 15 $ entre 5 et 16 ans, gratuit pour les moins de 5 ans.

Liens

Site TANAPA succunct, très succinct, succinctissime

Checklist des oiseaux du Arusha NP source exoticbirding.com

Contacts

P.O. Box 3134, Arusha
Tél.: +255 689 262 363
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Instagram : arusha_nationalpark